AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Setting "Forum-Friendly"]

Aller en bas 
AuteurMessage
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:16



Les Storytellers:

Francis Soulard, Adam Reha, Guillaume Goudreault, Chloe Vandal


La chronique :
Cette partie de vampire se déroulera en trois séance, il s’agit d’une thématique de jeu se inspiré du « Meurtre et Mystère », l’intrigue et le mystère sont les deux aspects principaux de cet événement. Les participants sont tous sélectionnés et invités de façon à combler un certain nombre précis de rôles prédéterminés. Compte tenu de la nature de cette chronique, les fiches de personnages seront élaborées par l’équipe de narration.


Date et Lieux :

~Vendredi le 13 Juin, 11930 rue Notre-Dame O. Trois-Rivières (Secteur Pointe-du-Lac).
Le lieu de jeu sera un grand jardin/parc, ainsi qu’un local intérieur. Il y a sur place un lac et l’alcool est permis. Ne soyez guère surpris si l’ont vous sert du vin. Les hôtes du premier Élysée seront les membres de la famille Toréador de Saint-Pierre.

~Vendredi le 4 Juillet, 630(A) rue PieXII, Drummondville (Secteur St-Charles).
Le lieu de jeu sera un vieux cimetière, isolé, mais sécuritaire. L’emplacement est la résidence de Francis Soulard, il s’agira du point de rencontre. Les hôtes de ce second Élysée seront les membres de la famille Malkavian de Fort-de-France.

~Vendredi le 25 Juillet,
Local a déterminé dans le secteur de Montréal. Possiblement le temple de franc-maçon, ou un des auditoriums du collège McGill.

Transport :
Veuillez prendre note que plusieurs transport seront organisé selon les participants et les places de disponibles dans les divers véhicules. Nous priorisons le covoiturage, car un voyage vers Trois-Rivières au prix du gaz actuel, coûte de loin moins cher si tous et chacun offre un petit 2-3$ au chauffeur. Soyez sans crainte, il y aura de la place pour tout le monde.

Tarification :
Le tarif pour la chronique entière est de vingt dollars (20$).

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:19

Le Setting

La fleur des Caraïbes; La Martinique :

La Martinique est à la fois une région et un département d'outre-mer français. Cette île était appelée « Madinina » - littéralement « l’île aux fleurs ». Elle est devenue française en 1635. Faisant partie de l'archipel des Antilles, elle est située dans la mer des Caraïbes, à environ 450 km au nord-est des côtes de l'Amérique du Sud, et environ 700 km au sud-est de la République dominicaine.

Le peuplement de la Martinique est relativement récent. D’après ce que l’on sait, son histoire est largement marquée par celle de la colonisation de l’Amérique, les guerres d’influence entre les anciens empires coloniaux européens, l’évolution des activités agricoles, l’éruption de la montagne Pelée de 1902 et les calamités climatiques.

La Martinique est l'une des dernières colonies française de l'Amérique. Son économie reposait autre fois sur l'esclavage, les plantations de canne à sucre, les raffineries de sucre et les distilleries de rhum; c'est dans les raffineries de sucre que les conditions de vie des esclaves étaient parmi les pires du monde. Des centaines d'esclaves sont mort brûlés, ou a cause de l'exposition prolongée à la chaleur des flammes (bref, ils mourraient cuit). L'esclavage a été aboli en 1848, mais cela n'a pas changé grand chose aux conditions de vie des esclaves; ils sont passés d'esclaves à employé surexploité.

Aujourd'hui, l'économie de l'île repose surtout sur l'exportation de rhum (surtout l'exportation de contrebande aux USA, actuellement en période de Prohibition). Les deux villes importantes de l'île sont Fort-de-France (capitale économique et politique) et Saint-Pierre (capitale culturelle). La dernière, surnommée '' La Paris des Caraïbes'', est l'une des villes les plus modernes des caraïbes, si ce n'est de l'Amérique.


La Martinique aux couleurs de sang :


Le Domaine, avant 1809, était très paisible et comptait principalement des Toréadors et des Malkaviens, ainsi qu'une présence non-négligeable de Tremeres. Le Prince toréador, Tristan, avait fondé le domaine plus d'un siècle plus tôt avec ses infants, auxquels se joignirent au fil des ans d'autres immortels. Pendant la révolution française, à Paris, des vampires profitèrent de la pagaille pour tenter de renverser le prince François De Villon. Ils échouèrent, plusieurs furent tués, d'autres s'enfuirent. Une poignée d'entre eux, surtout des Brujahs, trouvèrent refuges en Martinique. Ils y arrivèrent en 1809. 11 ans plus tard, en 1820, ils se révoltent contre le prince Tristan et l'assassinent. Cela déclenche aussitôt une guerre. Les Malkaviens se rangèrent derrière les Toréadors et les Tremeres, voyant là l'opportunité de ne plus jouer les seconds violons dans le domaine, s'allient aux rebelles Brujahs. La guerre durera deux ans (1820 à 1822), au cours desquels le chef des rebelles Uther Dufort s'autoproclama Prince. Il fut tué par les Toréadors. Les pertes étaient nombreuses des deux côtés, mais l'alliance des Toréadors et des Malkaviens semblait avoir largement l'avantage. C'est alors que les Ventrues, restés jusque là muets, sortirent de leur mutisme et leur primogène proposa une solution:

'' Au lieu de tuer chaque prince qui prend le trône, pourquoi ne pas instaurer un Conseil du Praxis? '' (Faire régner le primogénat).

Les Brujahs et Tremeres soutinrent aussitôt l'idée, mais il fallu l'appuie d'un des deux gros clans pour que l'idée puisse avoir du poids. Un lobby s'engagea alors avec les Malkaviens au terme duquel ceux-ci acceptèrent de soutenir la fondation du Conseil du Praxis avec (officiellement) deux conditions:
  • Le primogène Brujah doit désormais une Faveur de Vie au primogène Malkavien.
  • Chaque primogène aura un nombre de votes égal au nombre de membres de son clan présents dans le domaine.

Le Conseil fut instauré, les Toréadors ayant perdu leurs alliés n'eurent d'autre choix que se résigner et accepter la fin de la guerre. Nous sommes en 1822, en pleine ère des révolutions chez les mortels. La Camarilla n'ayant guère envi que cette situation se répand chez les vampires, un domaine sans Prince n'étant pas très populaire et pas du tout bien reçu dans les salons de la Camarilla... ils taxèrent alors le domaine de Rebelle et l'isolèrent.

La population Kindred de la Martinique se retrouve donc coincée sur son île, où ils peuvent se détester à loisir. Le domaine n'était pas énormément peuplé, les offices n'y sont pas tous nécessaire: avant la guerre, la Shérif était également maître des Harpies et membre du clan Malkavien. Après sa mort durant la guerre, il fallut la remplacer mais aucun clan ne voulut voir cet office se retrouver entre les mains d'un clan rival.
Il fallut des années pour trouver une solution, et ce fut le primogène Malkavien qui l'apporta: '' Engageons un Assamite à contrat pour faire le travail ''.

Ils acceptèrent tous, sauf les Tremeres. Un Assamite entra en fonction comme Shérif. Des années d'une paix relative se sont succédées, nous sommes en 1929... nous venons de découvrir que le Shérif Assamite a été assassiné.

Who shot the sheriff?


Bienvenue en Martinique…

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:37

Un survol de l’ile;

Capitale Économique : Fort-de-France.
Capitale Culturelle : St-Pierre.
Économie : Rhum, Canne a sucre, Banane et l’Ananas.
Langue : Français et Créole.





« Le Paris des Iles » Saint-Pierre;


Saint-Pierre est située à 31 km au nord de Fort-de-France sur la côte caraïbe au sud-ouest de la Montagne Pelée. La ville de Saint-Pierre a été fondée en 1635 par Pierre Belain d'Esnanbuc. Elle était l'ancienne capitale économique de la Martinique jusqu'en 1902, date de l'éruption de la Montagne Pelée. Elle a abrité le Palais du Gouverneur de 1635 à 1692. Le siège du gouvernement a été transféré en 1692 à Fort-de-France. Ce qui signifie que la ville de Saint-Pierre a été officiellement capitale administrative de la Martinique de 1635 à 1692.

Les premiers colons de Martinique s'installent à Saint-Pierre dès 1635 et de là, partent à la conquête du reste de l'île. Afin d'éviter de se soumettre au joug colonisateur, les derniers autochtones de Martinique, les Caraïbes, se seraient alors suicidés en se jetant d'une falaise au nord de la ville, nommée depuis le Tombeau des Caraïbes. La ville se développe grâce à l'industrie sucrière et au commerce des esclaves. Le port de Saint-Pierre attire alors des navires et marchands du monde entier. Surnommée le Petit Paris, le Paris des Isles, la Perle des Antilles ou encore la Venise tropicale, la ville était alors le chef-lieu mais aussi la capitale économique et culturelle de toutes les Antilles. En 1900, Saint-Pierre, cas unique dans la région, possédait un équipement particulièrement moderne : un réseau d'éclairage urbain électrique, un tramway hippomobile, un théâtre de 800 places, une chambre de commerce, l'un des premiers asiles soignant les aliénés, un jardin botanique et un port particulièrement actif.

Le 8 mai 1902, suite à l'éruption de la Montagne Pelée, une nuée ardente rase en quelques secondes toute la ville, faisant 26 000 morts et détruisant 40 navires dans le port. Seul un prisonnier, Cyparis, protégé par les murs épais de sa cellule, put survivre à la catastrophe. La ville resta alors en cendres pendant plusieurs décennies avant d'être progressivement reconstruite.

La Manoir des Ombrelles

Vampiriquement, Saint-Pierre est le refuge de plusieurs Kindred du clan Toréador. L’Élysée fut l’un des premiers bâtiments à être reconstruit suivant l’éruption de la montagne Pelée. Le manoir des Ombrelles, ainsi que son jardin est le lieu de rencontre primaire de l’un des deux clans ascendants de la Martinique. Absynthe, ancienne Toréador et Primogène du clan de la rose, y réside personnellement.

La plage Saint-Pierre

La plage de Saint-Pierre, recouverte de sable noir rappelle la présence du volcan qui domine la rade. Ce n'est pas la seule plage de sable noir en Martinique. L'anse Céron et l'anse Couleuvre au nord de l'île, l'anse Noire au Sud, témoignent du passé volcanique de la Martinique dont l'histoire géologique remonte à 24 millions d'années.

Saint-Pierre

Loin des fastes d'antan, celle que l'on surnommait le petit Paris des Antilles est aujourd'hui une paisible bourgade de 7.000 habitants qui garde encore en mémoire les traces de la catastrophe de 1902.

La baie Saint-Pierre

La baie de Saint-Pierre s'étire sur 3 kilomètres entre l'anse Turin et le quartier de Fonds-Coré. C'est là qu'ont débarqué en 1635 les premiers colons avec à leur tête le célèbre Pierre Belain d'Esnambuc. Saint-Pierre allait rapidement devenir la capitale commerciale et intellectuelle de la Martinique.

Montagne Pelée

Le 8 mai 1902, une nuée ardente échappée du cratère a détruit complètement la ville de Saint-Pierre faisant environ 29 000 morts. Il y eut deux survivants, Louis-Auguste Cyparis, un prisonnier sauvé par l'épaisseur des murs de son cachot, et Léon Compère-Léandre, un cordonnier qui vivait à la périphérie de la ville. D'autres sources citent Havivra Da Ifrile, une petite fille.


Fort-de-France;

C'est le Gouverneur Jean de Baas qui fonda en 1669 la ville de Fort-de-France. Mais c'est son successeur le Comte de Blénac qui achèvera la construction de la ville et de son fort.

Fort-de-France est le chef-lieu de la colonie puis du département de la Martinique depuis 1692. À Fort-de-France se trouve la Préfecture, l'Hôtel du Département, l'Hôtel de la Région, l'Archevêché, le Centre hospitalier universitaire, l'État-major des forces armées aux Antilles-Guyane, le Palais de justice, le Tribunal de grande instance et la Cour d'appel. C'est aussi à Fort-de-France que se trouve le plus important port de commerce de la Martinique. Le port de Fort-de-France est réparti sur plusieurs sites (le terminal conteneurs de la Pointes des Grives, les quais de la Baie des Tourelles (nord et sud), le quai ouest, le bassin de radoub et le terminal de croisières de la Pointe Simon).

C'est sur le site de Saint-Pierre, par la construction d'un fortin à l'embouchure de la rivière Roxelane, que débute la présence française. C'est le fort Saint-Pierre. Rapidement, les colons s'intéressent « à l’entrée de la plus grande baie de l’ile », et construisent un fort en palissade qu'ils nommèrent Fort-Royal. Dans un contexte de conflits avec les Caraïbes, les Hollandais et les Anglais, le site de Fort-Royal révélait son importance malgré le climat insalubre des marécages environnants. Le site est aisé à défendre et bien protégé des tempêtes, ce qui n'est pas le cas de Saint-Pierre. Il est donc décidé d'y bâtir une ville dont la prononciation en créole donnera le nom des habitants de Fort-de-France: les Foyalais.

Plusieurs catastrophes naturelles ou humaines détruisent à plusieurs reprises la ville :
o Le 11 janvier 1839, un tremblement de terre ravage la cité.
o Le 22 juin 1890, un grand incendie détruit les trois quarts de la ville coloniale, la quasi-totalité des 1 600 maisons construites en bois pour pallier les conséquences d'un futur séisme, le marché, la cathédrale Saint-Louis.
o Le 18 août 1891, un cyclone s'abat sur la ville et tue près de 400 personnes.

Enfin Fort-de-France, ville administrative et militaire, souffre de la concurrence de Saint-Pierre, plus peuplée et enrichie par le commerce et le négoce. Ironie du sort, c'est une autre catastrophe naturelle qui va définitivement consacrer Fort-de-France dans son rôle de première ville de l'île : l'éruption de la montagne Pelée, qui dévaste Saint-Pierre le 8 mai 1902.

Le Fort-Royal


Le Cimetière du fou

Le Primogène Malkavian, Claude-Ambroise Damasse, a la fâcheuse tendance à changer d’Élysée régulièrement, parfois de façon peu cohérente. Tout comme le clan de la rose, le clan Malkavian est l’un des deux clans ascendants sur le domaine de la Martinique. Le Cimetière de Trabaud, est un lieu important aux yeux du Primogène. Abritant les cendres de plusieurs Kindred ayant trépassé pendant la guerre de 1820-22, Claude aime bien se remémorer la nostalgie d’antan et de certains de ses vieux compagnons. Le cimetière depuis quelques mois est le lieu de rencontre de prédilection élu par le clan Malkavian.

Fort-de-France


La Sculpture de Victor Schoelcher

Devant l'ancien palais de justice se dresse ce monument sculpté par Marquet de Vasselot à la mémoire de Victor Schoelcher. Inauguré en 1904, il représente l'abolitionniste accompagné d'un enfant. Sur le socle sont gravés
ces mots : Nulle terre française ne peut plus porter d'esclaves.

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:39

Les résidents du Domaine de La Martinique :

Le Clan Toréador

Ancien clan Royal du Domaine, ils forment aujourd’hui l’une des deux factions les plus politiquement influentes. Ils gardent un souvenir amer de la perte de leur trône et une rancune vis-à-vis des Brujahs et Tremeres qui le leur ont volé, des ventrues qui ont proposé cet absurde Conseil et des Malkaviens qui les ont abandonnés devenant leurs plus puissants rivaux.

Parmi les 7 membres du clan, 5 font partis d’une lignée nommée La Maison des Ombrelles. Ses membres sont les descendants du défunt Prince toréador du Domaine et ont été d’acharnés combattant durant la guerre de 1820-22. Ils ne sont pas reconnus pour leur prouesse au combat, mais pour leur signature, le pieu et le feu… lorsque les repaires brûlent, la Maison des Ombrelles est en guerre…

Absynthe, La dangereuse Primogène Toréador.
Étreinte : 1604 (Paris)
Établissement en Martinique : 1660
Coterie : La Maison des Ombrelles
Sire : Sa Majesté Tristan
Description : Absynthe est sans aucun doute l’une des femmes les plus puissantes de l’île. Son clan marche derrière elle et il a, de toute manière, intérêt à le faire. Elle tire également les rennes de La Maison des Ombrelles et est une Rose accomplie avec tout ce que cela signifie… Avant d’être Primogène toréador, sous le règne du Prince Tristan, Absynthe fut Scourge et elle portait très bien son titre. Absynthe n’est pas une enfant de cœur et est tout comme le poison dont elle porte le nom : Lorsque l’on boit trop d’Absynthe on en devient fou… et on en meurt.

Alexandre DeCendre et Cassandre DeCendre, les jumeaux.

(Francis Soulard et Leica Leclerc)
Étreinte : 1731 (Martinique)
Établissement en Martinique : 1731
Coterie : La Maison des Ombrelles
Sire : Absynthe
Description : Les jumeaux sont en éternelle quête des faveurs de leur sire et lui sont indéfectiblement loyaux. Cependant, ils sont en compétition perpétuelle l’un l’autre pour avoir d’avantage l’un que l’autre les faveurs de leur sire bien-aimé. Ils étendent également cette rivalité à l’ensemble de leur cercle social ne tolérant pas que l’un soit apprécié plus que l’autre, toujours jaloux. Ils se sont construits l’un en face de l’autre un théâtre à Saint-Pierre et ne vous y trompez pas, si vous rendez visite à l’un, n’oubliez pas l’autre sinon vous risquez d’en entendre parler longtemps. Ils sont capricieux, vicieux et malins… mais malheureusement souvent incontournable étant donné leur nombreux contactes dans la haute société de l’île.

Éloïse Leroi-Néron, l’enfant terrible.
(Valérie Côté)
Étreinte : 1800 (Martinique)
Établissement en Martinique : 1800
Coterie : La Maison des Ombrelles
Sire : Cassandre DeCendre
Description : Éloïse est la Gardienne de l’Élysée toréador, mais également l’une des armes préférées de la Maison depuis sa création. Ses membres, Cassandre en tête, se plaisent à sous-entendre que s’ils devaient lâcher contre un rival ‘’ l’enfant terrible ‘’, celui-ci ne fera pas ‘’long feu ‘’, le feu... sa passion, son art. La réputation de la petite Éloïse est faite et même si aucun meurtre n’a pu lui être formellement attribué, il ne fait aucun doute dans la tête des vampires du domaine que la mort de certains rivaux de la Maison fut causé par l’intervention du briquet d’Éloïse.

Jasmine De Lalaurie, le Parfum de la mort.
(Marie-Claude Coté)
Étreinte : 1921
Établissement en Martinique : 1921
Coterie : La Maison des Ombrelles
Sire : Alexandre DeCendre
Description : La plus jeune et dernière membre de La Maison Des Ombrelles est a l'image de ses aînés du Clan de la Rose: Aussi cruelle que séduisante. Elle est une proxénète à la tête d'une agence d'escorte de luxe, mais ne vous y trompez pas, ses filles ne sont pas que de vulgaires catins. De nombreuses rumeurs circulent sur ses filles et sur la dame qui les dirigent, mais... ce ne sont que des rumeurs, n'est-ce pas? Et les Portes de la Maison des Ombrelles sont assez étanches pour que ses secrets n'en sortent pas. Derrière ce sourire narquois et conquérant se cache une âme vénéneuse qui a su plaire aux caractères vils des autres toréadors de la prestigieuse et orgueilleuse Maison des Ombrelles.

Victoria, la rêveuse.
(Vanessa Johnson)
Étreinte : 1797 (Paris)
Établissement en Martinique : 1809
Coterie : Anciennement membre de la Coterie La Amistad
Sire : Maximilien De Portneuf
Description : Étreinte durant la révolution française, à l’origine du nom de Victorine Marceau, la toréador s’aligna avec les rebelles voulant jeter dehors François De Villon de Paris, à cette époque, jeune, enthousiaste, rêveuse et portée par l’esprit effervescent des gens de cette époque, la belle découvrit avec les années que l’Immortalité n’était pas une Terre d’Utopie et que le progrès était bien plus long à instaurer chez les immortels. Victorine n’a jamais été l’une des leaders du mouvement rebelle sur l’île, mais une fervente suivante. Elle se joint à La Amistad dirigé par un des chefs Brujah Juan Estevez, coterie ayant pour principal objectif d’aider les abolitionnistes sur l’île. Juan mourut suite à un procès le reconnaissant coupable de Bri de Mascarade dans une émeute d’esclaves noirs. Il mourut peu avant que l’esclavage fut aboli en Martinique sans avoir jamais vu son rêve se réaliser. Ce fut un coup dur pour Victorine, mais lorsque Maximilien son sire et compagnon de toujours meurt dans l’éruption du Mont Pelée en 1902 qui rasa complètement la ville de St-Pierre, Victorine sombra en torpeur et on ne la revit plus jusqu’à ce que des rumeurs ne veuillent qu’elle se soit réveillée dernièrement…

Emmanuelle Marchambourg, La bonne hôtesse.
(Isabelle Godin)
Étreinte : 1891 (Bordeaux)
Établissement en Martinique : 1900
Coterie : aucune
Sire : Édouardine de Quarantan
Description : Propriétaire d’une distillerie artisanale à Saint-Pierre auquel est jouxté un petit ‘’ salon français ‘’ où il est possible de déguster une liqueur fine faites sur place, l’endroit jouit d’un prestige et d’une renommée qui s’étend dans toute la communauté huppée de La Martinique et au-delà. Le Salon du Palais est un lieu touristique rendant presque jaloux les jumeaux DeCendre qui sont des clients réguliers de l'endroit ainsi que d'autres individus du domaine, dont Mr. le shérif.

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."


Dernière édition par Adam Reha le Mer 30 Sep - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:43

Le clan Malkavian
Avant et durant la guerre de 1820-22, le clan Malkavian était des supporters du Prince Tristan et se sont battus aux côtés des toréadors pour venger sa mort, principalement contre les Tremeres qu’ils ont tenu en respect durant les 2 années de la guerre au prix de quelques pertes, mais les leurs furent moins lourdes que celle de leur ennemi. Cette alliance entre les deux factions les plus imposantes du domaine fut brisée lorsque les Malkaviens cimentent la création du Conseil du Praxis et décident d’arrêter la guerre. Les toréadors, Absynthe à leur tête, ne leur ont jamais pardonné. L’agenda du clan Malkavian n’est jamais clair, mais ils semblent malgré tout avoir une cohérence typique du clan et qu’eux seuls peuvent percevoir.

Claude-Ambroise Damasse, l’imprévisible Primogène Malkavian.

(Laurent Duhamel)
Étreinte : 1651 (Liège)
Établissement en Martinique : 1721
Coterie : aucune
Sire : inconnu
Description : Damasse est un fin stratège et un joueur d’échec émérite d’ailleurs probablement que comme son passe-temps favoris, il analyse le domaine comme une immense plaque à damier. Il habite la ville de Fort-de-France où il possède certains liens avec la presse écrite. Damasse semble avoir un don pour complètement déconcerter les Primogènes par certaines de ses décisions au Conseil que les autres n’avaient jamais vu venir, il fut d’ailleurs celui qui proposa un Assamite au poste de Shérif, idée qui fut accueilli et supportée par tout les clans sauf les Tremeres. Damasse, outre Absynthe, n’a aucun rival notoire et ne semble pas avoir de squelettes dans le placard, il a un beau jeu entre les mains… peut-être trop même.

Adrienne Launay, la négrier.
(Katherine Boily)
Étreinte : 1723 (Martinique)
Établissement en Martinique : 1723
Coterie : aucune
Sire : Claude-Ambroise Damasse
Description : Andrienne est et a toujours été une profonde xénophobe, pour lui les humains ne sont pas égaux, ce n’est pas une question de religion ou de politique… c’est une simple question de faits. Les races autres que la race blanche ne sont que des barbares qui dépassent à peine le stade animal et ils apprennent le respect par le fouet et ne sont utiles qu’une fois bien dressé. Adrienne possédait un grand négrier et elle s’est grandement enrichi avec la traite des esclaves et elle n’arrêta pas son commerce après l’abolition, elle ne fit que s’arranger autrement pour la paperasse… tout s’achète, surtout un fonctionnaire. Avec les années qui passaient, les opérations devenaient de plus en plus compliquées et coûteuses, Launay décida finalement de changer les opérations de son réseau et il commença la contrebande de rhum vers les USA, commerce aussi très lucratif. L’arrivé de Sunny et Mary-Jane n’a pas vraiment fait plaisir à Launay, même si les deux jeunes contrebandiers ne lui nuisent pas vraiment, ils sont qu’en même de la compétition. Il ne fait aucun doute que Wilberforce et Launay ne s'aime pas et ne s'aimeront jamais, ils ont des valeurs et des opinions fondamentalement contraire et les compromis ne sont mêmes pas une ombre à l'horizon.

Atwater Hayward, le sombre capitaine.
(Louis Therrien)
Étreinte : 1803
Établissement en Martinique : 1819
Coterie : aucune
Sire : inconnu
Description : Le capitaine du négrier de Launay est un sombre personnage que peu aime fréquenter et cela ne semble pas déplaire à l’homme austère qu’est Hayward. On sait peut de chose sur lui, outre qu’il travail pour Launay depuis son arrivé en Martinique et qu’il a participé à la guerre aux côtés de son clan en 1820-22. Il est également le Gardien de l'Élysée Malkavian.

Mary Ann, La Présidente.
(Chloé Vandal)
Étreinte : 1842
Établissement en Martinique :
Coterie : aucune
Sire : Claude-Ambroise Damasse
Description : Veuve, elle a survécu à quatre époux. Mère biologique de quatre enfants, et nourrice de sept autres, elle leur a tous survécue, aucun n'ayant vécu plus de trois ans. Infante de Claude-Ambroise Damasse, peu est connu a son sujet. Elle est toujours d’une neutralité excessive et le seul temps où l’ont voit Mary Ann irritée, c’est lorsque les conversations s’enflamment lors de réunion du Primogèna. Mary Ann est la présidente des réunions du clan Malkavian et suis un code très strict pour s’assurer que les négociations se déroulent dans l’ordre. Elle n’a apparemment aucuns rivaux, aucuns ennemis et aucuns alliés proches.

Georges Taylor, l’aumônier.
(Alexandre Beaulé)
Étreinte : 1921 (Martinique)
Établissement en Martinique : 1921
Coterie : aucune
Sire : Benjamen Tatcher
Description : Aumônier militaire dans l'armée britannique durant la 1ère guerre mondiale, Taylor fut victime d'un lourd choc post-traumatique duquel il ne s'est jamais remis. Envoyé dans un pensionna pour vétéran atteint de maladie mentale, il y fut étreint par un Malkavian de passage qui ne resta que très brièvement sur le domaine. Taylor fut confié au clan et est sporadiquement présent aux Élysées depuis, il n'a pas beaucoup de lien avec les résidents du domaine et n'est pas très connu.

Maestro, la perfectionniste.
(Cynthia Laflamme)
Étreinte : 1881 (Paris)
Établissement en Martinique : 1900
Coterie : aucune
Sire : Bertrand Lanorette
Description : En termes d’individu insupportable, Maestro rivalise de très près avec les Jumeaux DeCendre. Maestro est une metteure en scène perfectionniste et ce trait de caractère est le point central de son existence, TOUT DOIT ÊTRE PARFAIT au centimètre prêt. Elle a été chassé de Paris par les toréadors qui le trouvaient trop condescendante, Maestro toujours le nez en l’air ne dirait jamais qu’un autre a plus de mérite qu'elle, ce qui n’était pas sans hériter les toréadors de sa ville natale.. et qui ne manque pas non plus d’hériter les membres du Clan de la Rose de La Martinique. Parmi un groupe de toréadors, Maestro est comme un chien dans un jeu de quille, exception faite qu’elle sait avoir une certaine élégance. Si les toréadors avaient quelqu’un à détester parmi le clan du miroir brisé, ce serait elle.

Tommy, l'impulsif.
(Eric Laflamme)
Étreinte : 1921 (Chicago)
Établissement en Martinique : 1925
Coterie : La Triade à Sunny
Sire : Calamity Jack
Description : Brutal, impulsif et violent, il n'est pas surprenant que Sunny ait été banni de Chicago, il n’est encore pas non plus surprenant qu'il soit l'ami de Sunny. Dans les milieux interlopes, assez lucratifs, de l'île, Tommy c'est taillée une réputation de terreur... qui d'autre pourrait rire comme un dément en pleurant de joie tout en vidant des chargeurs de Tommy gun sur une bijouterie la veille de la St-Valentin en étant assis côté passager d'une Ford Modèle T noire. Bien sûr... le propriétaire avait oublié de payer sa cut! Sa justifie sûrement tout ce bouquant...

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:43

Le clan Ventrue
Le clan ventru n'a jamais été en position de pouvoir dans le Domaine, mais les sangs-bleues savent tout de même tirer leur épingle du jeu. La balance du pouvoir peut vite se retrouver entre les mains d'un tierce Primogène et son vote devient alors fort précieux et des alliances d'occasions plus que rentable, le clan Ventrue, Primogène en tête, aime ce genre de conjecture. Dernièrement, un jeu ventrue de Chicago est venu un peu ternir l'image traditionnelle du clan sur l'île, est-ce que les vagues auront des répercussions?

Prospère Lacharité, l'opportuniste.

(Luc Marcotte)
Étreinte : 1630
Établissement en Martinique : 1811
Coterie : aucune
Sire : Yves-Constantin Des Quatres Mars
Description : Propriétaire d'une grande distillerie de rhum, Lacharité est établi sur l'île depuis fort longtemps et ses descendants mortels gèrent de père en fils la lucrative entreprise familiale. Lacharité fut celui qui proposa l'établissement du Conseil du Praxis en 1822. Lacharité est et a toujours été perçu comme l'homme des consensus et du statut quo, peut-être est-ce meilleur pour les affaires? Bien sûr, chacune de ses décisions est motivées par l'appât du gain, mais comment lui en vouloir pour sa?

Mr. Chapeau, le mystérieux.

(Pierre-André Martin)
Étreinte : 1842 (Nouvelle-Orléans)
Établissement en Martinique : 1851
Coterie : aucune
Sire : Valérie Des-Saults
Description : Semble toujours au-dessus de ses affaires, en possession de ses moyens, à l'affut de la bonne occasion d'affaire et avec toujours une information croustillante à vendre. On ne sait pas à quoi il emploi son temps en dehors des Élysées ni où il déniche ses informations. Il ne fait aucun doute que Mr. Chapeau n'est qu'un nom d'emprunt. Il ne semble jamais pris au dépourvu, jamais compromis dans rien d'officiel... la seule chose sur laquelle on pourrait méprendre Mr. Chapeau est sa haine viscérale des anglais et il ne s'est jamais caché pour dire qu'il n'aimait pas le Shérif qui est... plus britannique qu'une tasse de thé.

Sunny MacFly, le jeune truand.
(Guillaume Goudreault)
Étreinte : 1907 (Chicago)
Établissement en Martinique : 1925
Coterie : La Triade à Sunny
Sire : Chuck Boyd
Description : Sunny... depuis qu'il est arrivé, lui et sa bande font du tapage, on croirait presque certains endroits de l'ile sont aussi peuplés de bandits que les pires quartiers de Chicago. Jusqu'à présent, le simple usage de leur poing, leur batte et leur Tommy gun ne justifie pas un bri de Mascarade... mais Sunny et sa bande sont surveillés de près. Sunny est un jeune truand certes, mais malgré son manque flagrant de sagesse, il semble assez malin. Il a eu plusieurs démêlé avec le shérif et son assistant, vous donnant parfois l'envi de caricaturer Joe le shérif avec un chapeau de cowboy et une étoile et Sunny avec un foulard devant le visage avec à leur côté leurs acolytes respectifs se dévisageant les uns les autres des extrémités d'une rue en terre battue.

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:44

Le clan Brujah
Le clan Brujah fut grandement molesté suite à leur défaite de 1822. Les survivants ont dû payer de nombreuses faveurs aux clans vainqueurs et il leur a fallu des décennies pour les rembourser. Cependant, presque toutes ses dettes sont aujourd'hui annulées, le clan Brujah n'est certes pas en position de force, mais au moins, il n'est plus étouffé.

Antoine Rochefort, Le Primogène déchiré.
(Marc Plamondon)
Étreinte : 14 Juillet 1789 à la Prise de la Bastille (Paris)
Établissement en Martinique : 1809
Coterie : aucune
Sire : Uther Dufort (RIP durant la guerre après s'être proclamé Prince)
Description : Dernier et plus jeune infant d'Uther Dufort, ainsi que seul leader rebelle survivant, Antoine a été lourdement taxé pour la guerre que son clan a déclenchée contre les toréadors et les Malkaviens. Il doit maintenant une faveur de vie au Primogène Malkavian et il doit s'abstenir d'avoir des rapports trop personnels avec les Tremere. Rochefort est un révolutionnaire dans l'âme qui a cru aux idéaux d'égalité et de solidarité qui ont émané de l'époque de sa jeunesse... est-ce que la perte de tous ses compagnons a contribué à diminuer ses ardeurs ou les a-t-elles que mises de côté?

Wilberforce, le juste.
(Victor Henri Napoléon)
Étreinte : 1808 (Paris)
Établissement en Martinique : 1809
Coterie : anciennement membre de la coterie La Amistad
Sire : Michel-Adrien Florenceau
Description : Ardent défenseur des droits des esclaves, cet avocat abolitionniste a pris pour nom le même nom que le célèbre politicien anglais William Wilberforce qui défendit durant toute sa carrière l'abolition de l'esclavage par l'Empire Britannique devenant un héro dans toutes les colonies qui employaient des esclaves. Wilberforce a combattu aux côtés d'Uther Dufort avec ferveur durant la révolution (1820-22) et s'est joint avec enthousiasme à La Amistad. Suite à la guerre, il a été forcé de payer de nombreuses Faveurs en dédommagement aux clans vainqueurs, ses dettes sont aujourd'hui remboursées presque toute remboursée sauf une dernière Faveur Majeure à Alexandre DeCendre pour avoir tué son infante durant la guerre (Émeraude Larousse), mais ses compagnons de révolution sont eux disparus au fil des années. Wilberforce était un grand ami de Maximilien et de Victorine, lorsque le premier est mort dans l'éruption du Mont Pelée en 1902 et que la seconde tomba en torpeur, Wilberforce se retrouva bien seul dans le domaine, ses yeux qui étaient autrefois des flammes sont aujourd'hui... des braises encore bien chaude. Que nous réserve cet habile et courageux avocat qui n'a jamais eu peur de défendre ses convictions?

Mary-Jane, bodyguard de Sunny.
(Pamela Lemieux)
Étreinte : 1908 (Chicago)
Établissement en Martinique : 1925
Coterie : La Triade à Sunny
Sire : Kenneth Stall
Description : Armée de ses répliques scabreuses et de son batte de Baseball, mâchant son éternel Chewing-gum, Mary-Jane est une gangster thug efficace qui n'a pas froid aux yeux. La garde-du-corps de Sunny est plus fidèle à lui qu'à autre chose, de toute façon '' les autres c'est qu'un tas de mauviettes ''. Sa ne fait pas vraiment plaisir au Primogène Brujah, mais y a-t-il vraiment quelqu'un qui aime la Triade à Sunny sur cette île? Si vous cherchez Mary-Jane, cherchez Sunny, elle ne devrait pas être loin.

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:46

Le clan tremere
Depuis la guerre, le clan Tremere semble tenter de refaire son image, les autres ne sont pas assez dupe pour les croire devenu des parangons de bonnes intentions... mais au moins, leur bon vouloir ouvre un certains ''commerce''. Le réel agenda du clan Tremere demeure inconnu, mais ils ne sont pas très nombreux et ne peuvent donc pas à eux seuls entamer de grande tendance politique, de plus... la nomination d'un shérif Assamite les a ''forcé'' à être calme ou en tout cas, très subtil, pour être certains de ne jamais avoir affaire à lui.

Lionel Chantelouange, le Primogène trop sympathique.

(Adam Réha)
Étreinte : 1797
Établissement en Martinique : 1816
Coterie : aucune
Sire : Thomas Rubens « Dit Victor »
Description : Arborant un sourire distinctif, Lionel est toujours près à aider son prochain. Primogène du clan Tremere, il n’a pas été choisi pour son autorité et son leadership. Rare survivant de la guerre 1820-22, l’ont raconte qu’il aurait été laissé en vie par simple pitié. Le conseil des Primogènes a jugés bon que celui-ci prenne place en tant que représentant du clan Tremere, estimant officieusement que Lionel serait facile à manipuler de par sa nature soumise. Lionel se passionne pour l’architecture, l’histoire ancienne et il serait un archiviste accomplie.

Jean-Charles Trenet, le naturaliste.
(David-Emmanuel Baril)
Étreinte : 1780 (Paris)
Établissement en Martinique : 1847
Coterie : aucune
Sire : Édouard Bartridge-Heiss
Description : Mr. Trenet est un érudit d'une patience que l'on pourrait presque croire bonnasse. Il est naturaliste de profession et étudie et expérimente la Théorie de l'Évolution de Darwin (La Sélection Naturelle) et il possède en se sens de vastes échantillonnages statistiques sur des espèces de l'île et peut passer des heures à en parler. Mr. Trenet est arrivé après la rébellion de 1820-22, il ne fait aucun doute que ses confrères de clan lui en on fait le récit, mais Mr. Trenet ne semble pas vouloir envenimer les vieilles querelles.

Pontifax Mandragor.
(Julien St-Laurent)
Étreinte : 1815
Établissement en Martinique : 1815
Coterie : aucune
Sire : Ermine Le Dace (RIP durant la bataille des Quatre Colonnes en 1820)
Description : Le professeur Mandragor est un inventeur à l'imagination fertile souvent perdu dans les méandres d'une nouvelle idée. La révolution technique et scientifique du 19e siècle fut pour lui un bassin ininterrompu de nouvelles idées à étudier. Il a testé et modifié nombre de ses inventions, parfois avec des résultats peu prometteur, parfois avec des résultats surprenants. Il aime étudier les sujets hauts en couleur tel que l'alchimie, l'aviation, faire voyager l'homme à la vitesse du son, l'électricité, la photographie!!ET MA FOI J'EN PAAAAAAAAAAAAASSE. Il a mis son géni au service de son clan durant la guerre de 1820-22, il était alors très jeune et a eu un rôle secondaire dans le dit conflit qui coûta la vie à sa sire. Étant donné que de nombreux objets à la pointe du progrès ne sont pas construits sur l'île, il a souvent fait appel par le passé à Atwater Hayward pour les lui rapporter des USA. Sa demeure est un amalgame que l'on pourrait qualifier de musée toréador et Malkavian des inventions surprenantes et/ou incompréhensible du siècle dernier et du début de ce siècle. Pontifax possède également une voiture (amoureusement baptisée Thérèse) qu'il a lui même modifié qui fonctionne à vapeur, très instable, mais beaucoup plus rapide que ses homologues elle atteint AU MOINS 85km/heure en vitesse de pointe ce qui surpasse de 15km/heure la très populaire Ford Modèle T.

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:48

Les outsiders

Pierre, le Nosferatu.
(Marc Durand)
Étreinte : inconnu
Établissement en Martinique : 1841
Coterie : aucune
Sire : inconnu
Description : L'outil de tout le monde, l'ami de personne. Le mercenaire de l’information de l'île sait beaucoup de chose sur beaucoup de gens, que savez-vous de lui? Peu l'aime parce que tous savent qu'il vend de l'information aussi à la compétition... mais c'est la loi du libre marché, avez-vous d'autre choix? Si vous ne faites pas appel à ses services... d'autres le feront.

Vulcain, l’ex assistant shérif.
(Jean-Sébastien Primeau)
Étreinte : 1902 (Martinique)
Établissement en Martinique : 1902
Coterie : aucune
Sire : inconnu
Description : Vulcain subit un choc traumatisme qui effaça sa mémoire lors de son étreinte. Il a vécu plusieurs années seul et méprisé. Le shérif l'a pris pour assistant, et le gentilhomme anglais devint également son ami. La mort du shérif est une véritable catastrophe pour Vulcain, en plus de perdre un ami, sûrement que ceux qu'il a dû rosser durant ses années de services en profiteront pour se venger maintenant qu'il n'est plus l'assistant du shérif... Le shérif l'a pris pour assistant en 1905, même si le domaine en son entier à continuer de le mépriser, ils ne pouvaient plus le faire trop ouvertement. Il est bien certains que durant les années de service de l'assistant, ceux qui ont reçu des corrections venant d'un caïtiff assistant shérif on probablement leur orgueil blessé... que lui arrivera-t-il maintenant que son ami, collègue et protecteur n'est plus des nôtres?

La victime, Jeremiah Osgood Enfield ''Joe'', shérif Assamite (RIP)
Établissement en Martinique: 1825
Description : Jeremiah est arrivé en Martinique pour son contrat alors qu'il était encore un jeune Assamite. Il entreprit son travail avec zèle, dévotion et tact. Il est toujours resté neutre malgré les nombreuses tentatives de tout un chacun pour le faire pencher de leur côté, ce qui ne fut probablement pas sans piquer l'orgueil de quelques-uns. Il n'était pas souvent présent lors des Élysées qui, de toute manière, ne le concernait pas vraiment. Il avait pour seul et éternel compagnon ses fidèles fox-terriers qui étaient également son arme favorite. D'origine britannique, Joe était un gentleman typique de sa nation, quoique plus aventurier que la moyenne. Il était un client régulier du ''Salon du Palais '' à Saint-Pierre. Lorsque qui que se soit tentait de le mouiller dans quelques choses de pas net, il se contentait de rire de son grand rire bonnasse et de lisser sa moustache. Même s'il n'était pas un membre à part entière de la Camarilla, il en connaissait les rouages et savait tenir sa place comme il se doit. Après 1905, il a recruté Vulcain pour assistant shérif et les deux vampires sont devenus de bons amis.

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Adam Reha (Storyteller)
Storyteller
avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 36
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   Mer 11 Juin - 3:53

Les Serviteurs

Gustave Charnière, dresseur de chien, la Ghoule de l’ex-shérif.
(Frederic Robindaine)
Fidele serviteur de l’ancien Sheriff, il se retrouva seul et devant une problématique gênante; le manque de sang. Gustave se retrouve face à une alternative qu’il avait toujours redouté, c'est-à-dire rencontrer les autres Kindred du domaine sans son tuteur. Celui-ci étant depuis fort longtemps a la solde de Jeremiah, il ne peu malheureusement se permettre de manque de se précieux liquide rouge, car la décrépitude instantané et la mort l’attendent au bord du gouffre de la soif. Guidé également par un instinct de vengeance et de justice, Gustave possède un élément incriminant que nul autre résident du domaine dispose; c'est-à-dire ses chiens de chasses. Ceux-ci reconnaîtront par l’odeur le possible coupable!

Samantha, la Ghoule d'Eloise.
(Marie-Eve Landry)
Rescapée par Wilberforce aux mains d’Adrienne Launay, Samantha fut pendant plusieurs années sous la tutelle de du courageux Brujah. Celui-ci étant en dette envers les clans ascendants du domaine, Wilberforce fut contraint devant les assauts politiques de Mme. Launay de céder cette ghoule a Eloise du clan Toreador. Eloise offrit à Wilberforce d’échanger sa ghoule contre le lessivage complet d’une dette qu’il devait au clan de la rose. Celui-ci accepta a contrecœur, car Samantha s’offrit volontairement a Eloise en guise de remercîment et de loyauté envers le valeureux Brujah. Wilberforce accepta la volonté de sa protégea et céda a l’offre d’Eloise.

Les frères Marcaroni, les fier à bras de Sunny Mcfly.
(Steve O’Brien et Frederic Dufresne)
Sunny Mcfly s’aventure parfois sur un terrain dangereux et lorsqu’il a besoin de fier à bras, les frères Marcaroni sont les hommes de mains par excellence. Lorsqu’il s’agit de faire une passoire avec un ennemi ou pour casser en miettes les os d’un malheureux client qui tarde à payer ses dettes, les frères Marcaroni sont les premiers à supplier Sunny pour un peu d’action. Lorsqu’ils ont des temps libres, nos deux fiers a bras aiment bien s’apprêter a une petite partie de poker, qui bien évidemment dégénère inévitablement en tirade et parfois même en bagarre!

Guiseppe Marcaroni est le plus vieux des deux frères. Il incarne un rôle autoritaire peu crédible sur son frère et aime bien que l’ont reconnaisse son expérience et sa « sagesse ». Propriétaire d’une légendaire batte de Baseball autographié de Babe Ruth en personne, Guiseppe aime bien intimider ses adversaires en leurs racontant les histoires de sa batte. Lorsqu’il pointe du doigt un adversaire tel que Mr. Ruth le faisait avec les gradins avant un coup de circuit, l’ont sait que Guiseppe est en colère et que le sang coulera.

Giacomo Marcaroni est le plus jeune des deux frères. Il adore s’amuser au dépend de son vieux frère. Arborant un tempérament plus taquin, Giacomo est passé maitre pour se mettre les pieds dans les plats. Dépendant aux jeux et aux alcools, son frère Guiseppe doit souvent intervenir pour protéger son jeune frère. Giacomo étant un peu plus costaux que son vieux frère aime bien se bagarrer à point nue, ancien boxer, il martèle le visage de ses opposants comme une massue de fer!

_________________
"Si les flammes de la passion pour ce jeu conssume aussi votre entourage, diminuez l'intensité... ce n'est qu'un jeu après tout!."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.votremedia.com/darkages
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Setting "Forum-Friendly"]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Setting "Forum-Friendly"]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» With regard to the HQ
» Setting Sail ! feat Tankred [-18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Cyberpunk :: Parias :: Archive du forum :: Archive de Mist :: Martinique : 1929-
Sauter vers: