AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le peuple se meurt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le peuple se meurt   Mer 25 Juin - 14:50

Il y avait un bon moment que le manoir semblait prendre la poussière quand les portes s'ouvrir subitement, faisant revoler quelques accumulations pour laisser entrer en ces lieux une jeune MacEwen.

Messieurs! lança-t-elle en guise de salutation à tous.

Veuillez me pardonner une venue ainsi imprévue, mais le temps commence à passer un peu trop pour que je l'utilise pour les formalités.

Voilà deux mois déjà que le peuple vit de durs moments. La situation ne semble toujours pas changer, pis encore, elle semble dégénérer. Ces gens sont sous notre charge et responsabilité et sont la source de pouvoir de plusieurs d'entre nous déjà. Il est encore bien d'autres raisons pour ne pas laisser dépérire ces gens. Ils sont malheureusement victimes de dommages colatéraux qui ne leur sont pas directement adressés, nous sommes plus que responsables de ce qui leur arrive.

Je ne porte ici aucune accusation contre qui que ce soit, mais j'aimerais que certains prennent conscience de la gravité des choses qui se passent présentement autour d'eux et qu'ils prennent les moyens d'agir. est-ce que quelqu'un serait plus savant que moi sur la situation et pourrait-il m'éclairer sur ce qui se fait ou sommes-nous donc trop pris dans notre société nocturne pour nous préoccuper de ce qui se passe juste autour de nous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le peuple se meurt   Mer 25 Juin - 21:35

À peine la main levée de Commodore qui désirait prendre la parole que la jeune Kameron MacEwen et son mari, Guccio Tolomei, avait déjà expiré ce qui - jadis - aurait été un long soupir. On savait presque trop bien que la rhétorique du Londonien à la peau foncé ne pouvait être qu'un mauvais présage...

J'aimerais bien prendre conscience de la gravité des choses qui se passent présentement autour de Silver Valley mais les Officiers de la Cour ne me font nullement confiance. Préoccupé à préserver mon image intègre de la Cour d'Avalon, j'ai été effectivement trop pris à défendre davantage ma nationalité plutôt que les ressources qui sont mises à ma disposition, sous ma charge et ma responsabilité, en espérant avoir en retour mon morceau de croûte et ma part du gâteau.

Je ne demande rien de moins que d'avoir la chance à me prouver à la Cour de Silver Valley. On me parle vaguement des Lycans et des Black Spiral Dancers mais on ne peut même pas me départager si ces derniers nous nuisent plus que les premiers. Les Démons font rage dans les campagnes à travers le Comté mais si je pose le pied sur la Seigneurie voisine, je serai rapidement châtié et réprimandé.

Si vous voulez de l'aide, vous n'avez qu'à faire un pas de plus pour me dire où vous voulez que je daigne commencer. Si vous pensez que je ne prêche que par la parole, vous n'avez qu'à me défier de montrer l'exemple par l'action.

Commodore ouvrit doucement les deux mains ne demandant qu'on n'y dépose offrande en levant le sourcil avec un regard complice vers le nouveau couple de Silver Valley...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le peuple se meurt   Mer 25 Juin - 22:19

Guccio retint son soupir. Force lui était de constater que Commodore, en bon frère du clan Ventrue, venait de soulever un point important. Le géant Lombard se leva et prit la parole, étendant les mains devant lui en signe de paix pour tout les partis en présence.

Mon épouse lance un débat que nous nous devons, en tant que gouverneurs de l'après-vie et de la nuit éternelle, d'avoir et dans lequel nous nous devons de progresser. Son effort en ce sens est louable, et je me porte garant de ses plus honorables intentions.

Mais, Sir Commodore apporte également un élément important sur la table. Le savoir détenu par les officiers et par les dirigeants de Silver Valley ne circulent pas, les affaires qui nous concernent tous ne nous sont pas adressées comme il se devrait... et lorsque nous nous faisons accusés de ne rien faire, nous sommes confondus car nous ne savions pas quoi faire et à quel sujet en premier lieu.

Tout cela, mes chers amis des Hauts Clans, doit changer. C'est à la table du conseil des Seigneurs que tout commencera. Tous les nobles de Silver Valley appartiennent aux Hauts-Clans, tous les nobles de Silver Valley sont des individus compétents, l'élite du monde vampirique... je dis qu'il faut cesser d'espérer et de demander... il est maintenant l'heure de fortement suggérer et d'imposer notre volonté comme il se doit.

Guccio se rassied et prit la main de Kameron dans la sienne sans pour autant cesser de promener son regard sur l'Assemblée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le peuple se meurt   Mer 25 Juin - 23:01

Kameron arqua un sourcil des plus sceptiques.

Vous allez me raconter qu'il ne se passait pas assez de problemes sur le territoire que vous occupiez pour que vous puissiez y mettre la main ou même en retirer la moindre information?

Elle leva une main et se coupa elle-même. Elle prit un moment et recommença sur un ton plus respectueux.


Pardon, ce n'est pas ce que je voulais apporter, mon époux a entièrement raison, il nous faut partager les savoirs que nous avons réussi à avoir chacun de notre côté pour le moment afin de pouvoir agir et c'est exactement pour ces deux raisons que je suis venue vous rencontrer messieurs, puisque nous sommes supposer détenir une part du pouvoir.

Elle scruta l'assemblée, repassa un moment sur Commodore.

Pour ma part, donc, je ne possède que de maigres informations pour le moment, mais j'ai mis plusieurs de mes vassaux sur cette chasse aux infernalistes, aussi dit Baaliste. Je devrais obtenir leurs informations lors du prochain Élysée déjà. Il semblerait par contre qu'ils posent des runes pour influencer le territoire et répandre leur mauvaise magie.

Concernant la fertilité des terres, c'est un problème d'esprit, celle de l'hiver aurait été empoisonnée, serait devenue folle et tiendrait celle du printemps emprisonnée, voila ce que j'en sais.

Quand aux lycans et danseurs de spirals, j'espère que vous pouvez éclairer ma lanterne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le peuple se meurt   Jeu 26 Juin - 2:51

Un homme entra, il portait le tartan des MacEwen, mais au lieu de sa fidele lame, il transportais un baton. Feyfther etait vetue d'une epaisse fourrure sur ses épaules et son regard avait quelque chose de différends.

Maitre Tolomei, il n'est pas permis au paysan de blamer le puit de ne point lui avoir cracher l'eau au visage, surtout si ce paysan n'a pas pris le temps d'aller a celui-ci et de tirer son eau a meme le seau.

Avant de calomnier sur le dos des officiers votre ignorance et votre manque de d'information, posez vous plutot la question pourquoi, si ces officiers possede ce savoir, n'ont-ils pas cru bon de le partager.

Je suis officier, et c'est pourtant a titre personnelle que je me suis rendu sur les terre de Silver Valley pour m'entretenir avec ses forets et ses animaux. La terre souffre d'un mal qui a germer sous notre nez. Ce mal a commencer a Beauly, domaine de vous meme. Puis c'est répandu dans une étrange spirale. Les officiers et moi meme investigons mais avant de semer la panique ou la peur chez les plus sensibles des notres, nous avons préférez obtenir des certitudes et si ma memoire me sert aussi fidelement que je le crois, certains de ces sujet sensible avait été soumis au conseil des nobles afin que celui-ci arrive a un consensus et effectue des recommandation.

L'heure n'est pas au récrimination et au pointage du doigt, car la terre ne subira pas encore longtemps ses abus et sous peu les lycants, champion auto-proclamer de Damona, deferlerons sur ces terres avec rage et violence.

Ce que je sais, je veux bien le partager, mais j'ai bien peur que mon savoir ne soit limiter, ayant tout comme Commodore, d'avantage consacrer du temps au Jyhad éternelle qui se joue dans nos élysés qu'au réelle problème auquel nous faisons face.

Voici donc pour vous, le savoir que je possede.

Un culte infernal semble sévir sur nos terres a tous, malheureusement, ce culte a su a ce jour évadé la vigilance autant des authorités religieuse que spirituel. Notre ancien shaman, Maitre Frostbite, investiguait sur la chose, mais nous suspectons qu'il était lui meme trop pris dans le jyhad contre certaine personne et que donc sont travail a été empreint de ses ambitions personnel. Ce que je sais, c'est que le Seigneur Madrawd avait des contacts avec des lycants corrompu. Je sais également que celui-ci a pris la fuite, craignant pour sa vie.

Le culte de la spiral est a la fois infernal et lycant. Il existe des vampires, des lycant corrompu et des mortels qui travail pour ce culte. Leur rituel implique souvent le sang, les mutilation ou des sacrifices humain ou animalier. La teinte qui caracterise ses infernalisme est souvent accompagné de dérangement chez les plus faibles, folie et cauchemard accompagne souvent ses adeptes qui finisse souvent par succomber a leur délusion.

Les esprits sont aussi pervertis par ce culte, et il ne serait pas surprenant que ces esprits, normalement responsable des moisson, des forets et du climat, aie été détourné de leur tache celeste ou simplement corrompu. Malheureusement, seul les lycants sont en mesure de dialoguer avec de tel esprit, ce qui nous amene a notre autre probleme, les lycants.

Les Red Talon, une tribus qui jusqu'au 2 siecle considérait les humains comme des proies, veulent brisé nos traités et nous déclarer la guerre. Cet tribus n'est pas la seul sur le territoire et tout comme nous, il existe des guerres et conflit qui peuvent jouer pour beaucoup dans leur decision. Une tribus declarant une guerre a un allier d'une tribus plus puissante ou dominante dans la region serait bien mal vu, malheureusement, seul Legwas peut traiter efficacement avec ces creatures, et le conseil des nobles tous comme les officiers attendent avec impatience son rapport sur les récent événement.

Abigail Valdez, voila un atout qui jouera pour beaucoup. L'enfant que porte cette mortelle est béni et maudit pour les lycant. Les Danseurs de la Spiral voit un intéret particulier en l'enfant tandis que les Lycants des autres nation espere voir naitre un Lycant d'une tribus disparu ce qui revait une importance particuliere pour les anciens de la nation Lycant. Protéger et assurer la sécurité de Lady Valdez est un atout majeur car les deux camps verront interet a ne pas risquer la vie de la mortelle dans un conflit contre nous.

Feyfther s'approcha de la table et se tira une chaise. Sa voix tout au long de son monologue avait été calme, il ne voulait pas blesser ou humilier, mais illuminer et instruire. Peu habituer avec cet nouvel vocation, il sembla peu etre insolent au oreille moins favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le peuple se meurt   Jeu 26 Juin - 10:06

Sir Hector qui avait seulement preter l'oreille jusqu'ici s'avanca pour prendre part au discution.

Bonsoir mes Seigneurs, il est vrai que cela fait un petit certain temps que nous n'avons pas debattu dans ses lieux et je suis content que le printemps aie amener un peu de maturité a chacun qui se traduit par un debut d'entre-aide.

Pour ma part j'ai fait des enquetes plusieurs fois car la Jyhad ne m'interresse que tres peu et pour mon territoire tout va bien, mais cela est a ma connaissance, j'ai deja fait des approches mais la plus part du monde qui on le savoir se trouve malheureusement assez puissant pour regler tous les problemes qui nous affligent ou ne veulent pas de peur que les autres en profites de partager leurs informations. Avant que calomnie soit déclarer, je tiens a dire que je ne parles pas que des officiers mais de plein de tous. Les officiers ont leurs raisons de ne pas partager avec tous. Je tiens tout de meme a remercier Maitre Feyfther d'avoir briser ce silence.

Comme Sir Commodore l'a si bien expliquer, j'ai du moi aussi me battre contre les prejugers que l'elysser portait a ma personne et malgré que je dois encore me defendre des nombreux complots qui se lance sur ma personne je n'ai cesser d'offrir mon aide aux officiers et je n'ai eu que de très minces réponses.

Comme j'execre les gens qui n'ont que plainte et aucune solution je vais vous faire part de la mienne. J'ai decider de m'arranger seul et de concidérer que ceux qui ont bien voulu partager avec moi. Je protegerai mon fief quoiqu'il en coute, mais je ne deviendrai pas fou tout de meme ce ne sont que des mortels et je sais de plus que je me bats pas contre les lycans, ni contre les infernalistes, ni meme les esprits et encore moins les Dieux, mais contre vous membre de l'élysé. Chaque fléaux qui nous afflige est une reponse au stupidité faites par un membre de l'élysé, le fait que vous n'ayez pas d'information c'est parce qu'Écossais et Anglais se battent, nous avions un infernaliste parmis nous ou du moins un ami des Loup noir, nous avons une mortel qui atttire deux factions de Loup-Garou sur nous, l'eglise a été invité par des membres de l'élysé, des gens jouent avec les esprits, il a meme des gens qui s'amuse a soulever le peuple Écossais contre les anglais.

Sir Hector garda quelque peu le silence comme pour simuler un mortel qui reprendrais sont respire.

Avons-nous besoin de tout ca ... non aucunement et tout ces problemes viennent de ceux qui sont avec nous. Pourquoi un Prince Hermite nous a tous invité sachant très bien tout les problemes qui suivent la plus part d'entre nous, Pourquoi faire ces reunions dans des territoires Garou, Pourquoi ne pas se présenter lui meme a ces reunions, Pourquoi avoir nommé des officiers qui ne sont meme pas a meme de gerer ceux qui ont été invité, parce que nous savons très bien que les officiers d'origines sont tous ou presque des solitaires et non fait pour etre dans un Élysé. Pardonnez moi mais très peu ont la sagesse d'etre des officiers et encore moins l'etoffe de chef.

Je m'excuse de faire un si long discours et un peu chaotic je vous l'accorde mais j'apprehende le jour ou les vraies meneurs parmis nous se poserons les vraies questions et prendrons les vraies decisions, parce que seul les gens on peur que je sois un Tyran Anglais mais si ceux qui ont vraiment la flamme des Chefs en eux se joignent a cette quete et que nous fassions un serieux menage de la région, nous pouvons vaincre. Mais sans tout cela je vous suggere de vous garder toujours un bateau pret sur la cotes pour fuir le jour ou nous payerons la note. Car nous ne sommes a mon avis que des pions ici pour etre de la chaire de premiere ligne et nous le resterons sans veritable action.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le peuple se meurt   Jeu 26 Juin - 15:12

Feyfther regarda Sir Hector un moment, incertain de comment interprèté les récrimination et irritation de celui-ci. Plusieurs de ces paroles grave puisait leur sens dans des faits bien tangible.

Seigneur Hector, vous avez en partie raison sur plusieurs points. Je ne chercherai pas a justifier les actions de son éminence le compte, pas plus que je justifierai les actions des officiers qui m'ont précédé.

Cependant j'aimerais apporter une nuance a votre discours, si la majorité de nos fléaux sont une réponse a nos étourderies, il en existe cependant plusieurs qui ne nous sont pas attribuable.

Ne pouvant départagé lesquelles des quelles, je crois que nous devrons les traiters avec la même vaillance.

Puis-je ici recommander au Seigneur présent de nommer un commité pour solutionner les problemes selon leur origine. C'est petite coterie temporaire composé des vassaux de plusieurs territoire sera directement sous la responsabilité du conseil des noble ce qui devrait vous satisfaire je crois. Chaque probleme nécessite ses spécialiste, nous n'enverrons pas investiguer sur les dieux un athé pas plus que nous enverrons un poseurs combatre les danseurs de la spiral.

En tant qu'officier, je rapporterai vos soucis au conseil des officiers et vous offrirez un lieu sur pour nos élysés, mais a titre de spiritualiste, je pourrez vous offrir mes connaissances ou mes services pour ce qui est des dieux et des esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le peuple se meurt   Jeu 26 Juin - 16:01

De sa main libre, Kameron avait posé un doigt sur sa tempe, creusant la paume de son épaux de l'autre.

Est-il réellement bien utile de créer à nouveau un sous groupe alors que nous avons de la difficulté à faire passer les informations entre chacun d'eux? Oui, il est des personnes plus appropriées que d'autres pour résoudre les problèmes précis, mais cela vaut-il la peine de lever de nouveaux conseils pour chaque problème? Ne pouvons-nous pas tout d'abord commencer par nous réunir et nous renforcir ici même avant de tenter de déléguer des tâches que nous avons ignorées si longtemps et qui nous concernaient si directement?

Par contre, il est fort utile de voir qui de nous peut nous aider et nous guider dans quel domaine afin de donner un rendu plus efficace.

D'ailleur, comme certains s'en seront rendus compte, nous avons un militariat très intéressant du côté des MacEwen.

Mais comme il a été dit, pour le moment, avant de frapper, il faudrait trouver l'endroit précis sur lequel envoyer nos troupes.

La plupart de ces problèmes ont malheureusement un côté très occulte. Je crois grandement en vos capacités mon père, mais s'il est d'autre gens qui pouvait nous aider dans ce domaine, je crois que nous ne pourrions le refuser et l'écarter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le peuple se meurt   Jeu 26 Juin - 20:11

Feyfther regarda Kameron,

Vous vous plaigniez des officiers qui garde pour eux ou ne delegue pas, vous ferai de meme avec les seigneurs si vous ne créé pas de sous groupe.

Nos ressources ne sont pas non plus illimité, depuis des mois, les gens cours comme des poules sans tete, sans direction. Vous êtes si ma mémoire me sert bien, 7 Seigneur... ne pouvez vous pas vous diviser les problemes entre vous, prendre le leadership de sous groupe qui reponderont de vous ?

Lancer en l'air les problemes et espérer qu'un leader saura rallier les efforts des plus compétent, c'est espérer que les moutons se nomme un chef et puisse se priver de berger. Vous êtes des seigneurs, les officiers ne sont pas vos supérieur mais vos alliés sur leur differends champs de compétence. Son Excellence Lady Moéra à la bonté en tant que Prince de vous laisser plus de latitude que Mitras, Nathaniel ou peu importe le prince de grande bretagne ou de France en ont offert au travers des siecles. N'attendez pas que notre Vicomtesse soit forcer de vous imposer sa volonté, proposé, prenez des initiatives, risquer un peu dans votre éternité.

Notre terre a tous se meurt, mais ce ne sont pas tout les vampires qui voient venir se désastre, utilisez votre position de Seigneur pour les guider.

Feyfther pris un moment pour réfléchir... les dieux lui avait demander de faire avance les choses, mais s'y prenait-il de la bonne facon...

Je suis un officier, et un barde selon la tradition celtique. De part ma position vampirique, je sers la volonté de son excellence Moéra et celle du peuple de Silver Valley a travers les demandes des Seigneurs. En tant que barde, je suis au service des dieux et du peuple d'écosse.

Si vous avez besoin de moi, et que cela sert
l'un ou l'autre de mes maitres, je vous apporterez mon savoir ou mon bras. Si cette aide que vous demander est noble, ne craingniez pas d'être endetté de faveur, parcontre si ses aides ne sert que vos interêt personnelles alors vous serez signifié du cout de mon aide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le peuple se meurt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le peuple se meurt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» Par Mario Barthelot la victoire du peuple
» Derek Boogaard meurt à l'âge de 28 ans
» Quel peuple terrien pour arda?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Cyberpunk :: Parias :: Archive du forum :: Archive de Mist :: Section privé :: Le manoir des Anglais-
Sauter vers: